Au cours de la législature du Congrès colombien qui débutera en mars, les deux derniers débats auront lieu en vue de l’approbation du projet de loi sur la modernisation des TIC promu par le gouvernement.

Richard St.

Afin d'améliorer la connectivité dans tout le pays et de mettre à jour la réglementation du secteur des TIC et de la télévision et de la radio publiques, en les reconnaissant comme un seul secteur, le gouvernement colombien a proposé un projet de loi intitulé Modernisation du secteur des TIC, qui a généré une grande controverse depuis sa présentation en septembre dernier.

- Publicité -

Dans sa justification, le projet affirme que "Pendant des décennies, les secteurs de l'électronique et de l'informatique, des télécommunications et de la production de médias et de contenus disposaient de chaînes de valeur clairement différenciées et indépendantes. Cependant, le développement de l'Internet à large bande et la apparition de terminaux multifonctionnels, conditions propices à l’émergence d’un environnement de convergence cédant la place à un écosystème numérique, entendue comme l’ensemble des infrastructures et des avantages associés à la fourniture de contenus et de services via Internet. Cet ensemble est intégré au moyen des technologies de l'information et des communications, où les frontières entre les secteurs d'activité de l'industrie ne sont pas clairement définies. "

Pour ce faire, l’un des objectifs du projet est de modifier la forme d’attribution du spectre radioélectrique, en prolongeant la période d’attribution de 10 à 30, en accordant des avantages aux entreprises qui déploient des infrastructures dans des zones dépourvues de connectivité ou de qualité médiocre, afin d’attirer plus d’investissements des entreprises du secteur.

En ce qui concerne la télévision, le projet propose des changements substantiels liés à l'entité de régulation et aux médias publics. Il propose notamment la suppression de l'ANTV, l'autorité nationale de la télévision, et fournit de nouveaux outils de régulation à la Commission de régulation des communications, qui deviendrait un régulateur convergent et le ministère des TIC assumerait les fonctions d'inspection, de surveillance et de contrôle.

Cela soulève également un nouveau mode de financement de la télévision publique, l’un des aspects qui a suscité le plus de controverse. Le projet crée le Fonds unique pour les technologies de l'information et de la communication, qui fédérerait les fonds FonTV gérés par ANTV et FonTIC.

Le CRC sera composé de cinq commissaires à temps plein pour des périodes institutionnelles fixes de quatre ans, non rééligibles, avec voix et vote, non soumis aux dispositions régissant la carrière administrative. Au moins un commissaire doit être un ingénieur en électronique ou en télécommunications, un commissaire sera un avocat et un commissaire sera un économiste.

Les commissaires seront nommés comme suit:
a) Deux membres nommés par le président de la République.
b) Deux membres élus par le Président de la République par le biais d'un appel public auquel tout citoyen intéressé qui respecte les exigences du présent article peut poser sa candidature.
c) Un membre élu par le Président de la République sur une liste de représentants nommés par les chaînes de télévision publiques.

Selon la ministre colombienne des TIC, Sylvia Constain, la loi colombienne est dépassée par rapport aux nouvelles réalités du secteur. Il est donc urgent d’approuver le nouveau projet de loi. Il a également assuré que ce projet reposait sur des exemples de réglementations réussies de différents pays, ainsi que sur des études sectorielles réalisées entre 2016 et 2018 par le Département de la planification nationale.

Les controverses par la loi
Ce projet de loi a suscité de nombreuses controverses, qui ont même obligé le gouvernement à reporter son intention de l'approuver en envoyant un message urgent au Congrès en décembre, en raison du mécontentement de nombreux secteurs touchés.

Les principales critiques du projet portent sur des sujets tels que:

  • L'exploitation et l'utilisation du spectre radio. Le gouvernement est accusé de vouloir profiter aux grandes entreprises du secteur.
  • L'indépendance du régulateur convergent. L’OCDE a recommandé que la Colombie ait un opérateur convergent indépendant du gouvernement. Lorsque la désignation des commissaires du CRC est proposée, le président choisira les cinq membres.
  • Le financement des médias publics. ANTV a renforcé la télévision publique ces dernières années en finançant des projets de FonTV. Avec l'intégration de FonTIC et de FonTV, les chaînes régionales devront désormais faire face à davantage de projets pour obtenir des ressources.
  • La définition de considérations équitables pour les opérateurs de services de télécommunications tels que les services de télévision par câble et. Ainsi que la définition de politiques de promotion du contenu audiovisuel pour l'éducation et la culture.
  • La révision du modèle de télévision et des médias publics pour le pays.

Le célèbre critique de télévision, Ómar Rincon, a déclaré à propos du projet que "ce n’est pas une convergence parce qu’il n’inclut pas les plateformes OTT; il n'a pas la souveraineté du contenu, il ne parle pas de contenu, il ne protège pas l'industrie nationale de la production de contenu et il laisse l'OTT sans réglementation du contenu; et le plus grave, c’est qu’il soit gouvernementalisé, car le contenu sera traité par le ministère des TIC ".

Les accords conclus
Afin de pouvoir approuver le projet de modernisation des TIC au début du mandat 2019, le gouvernement, dirigé par la ministre Sylvia Constain, a été chargé de rechercher des accords entre différents secteurs. Pour cela, entre janvier et février, 11 a organisé des réunions de socialisation pour le projet dans le même nombre de villes du pays. Il a également accepté de télécharger de 30 à années 20 la concession de spectre, extensible en fonction des conditions du moment.

En ce qui concerne le financement des médias publics, il a été convenu qu'au moins le montant maximal des ressources qui, depuis la création du Fonds pour le développement de la télévision et du contenu (FonTV) en 2012, sera maintenu annuellement par ce dernier, sera maintenu annuellement. aux chaînes de télévision RTVC et régionales.

De même, au moins le montant moyen alloué à RTVC par le Fonds pour les technologies de l’information et de la communication (FonTIC) sera maintenu, depuis sa création, pour la radiodiffusion sonore publique. Ces montants seront ajustés selon le même pourcentage de variation annuelle de l'indice des prix à la consommation (IPC). En outre, le ministre a déclaré qu'une politique pour les médias publics sera étudiée afin de les renforcer.

Sur le régulateur indépendant convergent, aucun changement n’a été appliqué jusqu’à présent. Le ministre a souligné que les recommandations de l'OCDE sont des recommandations et qu'elles ne sont pas obligatoires pour les pays. En outre, le gouvernement garantira l'élection de personnes qualifiées pour cette nouvelle entité de réglementation et ce, avec la définition de la nature juridique de l'entité, qui satisfait aux critères constitutionnels liés à la configuration de l'indépendance administrative.

Bien que le gouvernement soit parvenu à un consensus sur différents points controversés du projet de loi, sa trajectoire au Congrès ne sera pas facile, car de nombreux secteurs sont contre et le message d'urgence dans lequel le ministre insiste insiste sur le fait que cela génère également un malaise.

Richard Santa, RAVT
Auteur: Richard Santa, RAVT
éditeur
Journaliste de l'Université d'Antioquia (2010), avec une expérience en technologie et en économie. Editeur des magazines TVyVideo + Radio et AVI Latin America. Coordonnateur académique de TecnoTelevisión & Radio.

SPONSORS














AUTRES NOUVELLES

article thumbnailTous ces éléments, revêtus d’une importance essentielle pour le succès de toute initiative de production vidéo en direct via ...
article thumbnailComme mentionné dans la tranche précédente, de la fin des années 90 à nos jours, avec l'avènement et la consolidation ultérieure de ...
article thumbnailHistoriquement, le Mexique a excellé dans l'industrie de la radiodiffusion régionale pour être à l'avant-garde de la technologie et de la production audiovisuelle, à la fois en matière de ...
article thumbnailLe fait de pouvoir réparer une fibre sur le terrain en moins d'une minute lui fait gagner de nombreux amis, notamment dans les urgences audiovisuelles ....
article thumbnailLes périphériques connectés au réseau peuvent servir de pool de ressources pour partager efficacement ces ressources, par exemple, en permettant ...
article thumbnailCe premier versement vise à comprendre le fonctionnement du modèle économique Netflix et des autres plates-formes de distribution de contenu ...
article thumbnailLors de la législature du Congrès colombien qui commence en mars, les deux débats qui restent à approuver du projet de ...
article thumbnailPour le streaming, un autre avantage est que vMix permet de diffuser simultanément jusqu'à trois émissions sur différents serveurs, en les convertissant en un ...
article thumbnailAvec une analyse sur la commodité du changement de la bande sur le disque dans les travaux d'édition et de production de la télévision professionnelle, ainsi qu'une ...
article thumbnailDiffuser professionnellement avec juste un outil dans le cloud. Par: Erick Vilaró