La Colombie. Lors du premier débat, les six commissions du Sénat et de la Chambre des représentants ont approuvé jeudi le projet de loi sur la modernisation du secteur des TIC, qui fait partie du plan de relance économique du gouvernement national et avec lequel il cherche à créer les conditions du réduction effective de la fracture numérique dans le pays.

Le projet qui va maintenant être débattu lors des séances plénières du Sénat et de la Chambre vise à faire de la Colombie un pays plus attractif pour les investissements, à réactiver le secteur des TIC, qui a connu un ralentissement, et à créer des emplois de qualité. De cette manière, la technologie peut être utilisée dans tous les coins du pays, en particulier dans les zones rurales et plus loin du territoire national.

"Ce projet de loi a un impact positif sur tous les Colombiens et nous permettra de toucher toutes les régions en améliorant la connectivité. Il ne s’agit pas d’un projet de loi à connotation politique, la seule chose qui compte est de moderniser le secteur des TIC ", a déclaré la ministre des Technologies de l’information et des Communications, Sylvia Constain, après avoir indiqué que cet article avait été largement discuté et discuté avec différents secteurs, ce qui a permis d’enrichir le texte approuvé aujourd’hui.

Qu'est-ce que le projet de modernisation?
Le projet de loi a été déposé en septembre 19, devant le Secrétariat général du Sénat de la République. Cette initiative s'inscrit dans le premier pilier de la politique 2018-2022 «L’avenir numérique appartient à tous», qui vise à créer un environnement informatique propice au développement numérique de tous les Colombiens.

Ce projet de loi mettra l'institutionnalité et la réglementation du secteur dans la norme internationale, afin de stimuler le secteur des TIC; De cette manière, un mariage entre les secteurs public et privé sera consolidé, avec un seul objectif: connecter tous les Colombiens et bien les connecter. Autrement dit, les conditions seront réunies pour accroître les investissements, ce qui se traduira par la réduction des écarts numériques, en se concentrant sur la population à faible revenu et les zones rurales.

Le projet met à jour la loi 1341 2009 et son objectif premier est d'accroître la sécurité juridique. Pour cela, l’attribution du spectre radioélectrique sera à la tête du ministère des TIC, privilégiant toujours la qualité et la couverture pour maximiser le bien-être social de l’ensemble de la population. En outre, il est prévu d’allonger la durée des autorisations d’utilisation du spectre. Ainsi, les conditions seront créées pour promouvoir les connexions du dernier kilomètre dans les régions les plus reculées du pays et pour réactiver l’économie.

En outre, un taux unique de prise en compte des opérateurs sera défini, qui équilibre les charges, résout les différences qui ont stagné les investissements dans le secteur et encourage la concurrence. Avec cela, l'efficacité du paiement sera augmentée et l'utilisation de ces ressources sera optimisée, toujours à la recherche de la durabilité des différentes initiatives.

Plus d'investissement
Un autre objectif consiste à concentrer les investissements sur la réduction effective de la fracture numérique, ce qui inclut la connexion de tous les Colombiens et la promotion de l’appropriation technologique, en particulier dans les communautés autochtones, afro-colombiennes, raizales, palenqueras et rrom, en plus des limitations physiques. Pour cela, il est proposé de créer un fonds unique, regroupant les ressources FonTIC et FonTV. Cela générera des incitations à lier les secteurs privé et public en général dans leurs initiatives d'investissement.

Le projet précise que le renforcement de la télévision et de la radio publique sera garanti, de même que les contenus audiovisuels publics à caractère national et régional, les ressources allouées historiquement à ce poste étant maintenues avec une augmentation annuelle.

De même, des ressources supplémentaires seront allouées à la production de contenus multiplateformes d’intérêt public, grâce au ciblage des investissements publics dans la population rurale et à faible revenu, l’accent étant mis sur les écoles publiques des régions reculées du pays.

Le dernier objectif est la simplification et la modernisation institutionnelle. À cette fin, il est proposé de créer un organisme de réglementation unique et indépendant pour l’ensemble du secteur des TIC, qui comprend des services de télécommunications, de télévision, d’Internet et de radiodiffusion sonore. De même, elle cherche à unifier toutes les tâches de surveillance et de contrôle des opérateurs de ces services au sein du ministère des TIC. Ainsi, les pouvoirs dont dispose actuellement l’Autorité nationale de la télévision (ANTV) seront redistribués. L'Agence nationale du spectre (ANE) n'aura aucun changement dans ses fonctions.

Un pays pleinement connecté et une industrie des TIC dynamique se traduiront par une augmentation de la productivité et de la compétitivité des régions, une diminution des inégalités et une augmentation de l'emploi, ce qui contribuera certainement à la réactivation économique du pays.

Richard Santa, RAVT
Auteur: Richard Santa, RAVT
éditeur
Journaliste de l'Université d'Antioquia (2010), avec une expérience en technologie et en économie. Editeur des magazines TVyVideo + Radio et AVI Latin America. Coordonnateur académique de TecnoTelevisión & Radio.

Commentaires

faraon
# faraon 12-12-2018 14:35
Si c'est si bon, pourquoi tant de controverses dans le secteur public?
Richard St.
# Richard St. 12-12-2018 16:42
Salut,

Les critiques du projet de loi de modernisation TIC qui traite le congrès assurent que d'être approuvé tel quel diminuera les ressources de la télévision publique et qu'il ne protège pas la production nationale devant les plateformes OTT l'international .
Vous pouvez trouver plus de détails dans l'article publié par TVyVideo + Radio dans le lien suivant
tvyvideo.com / ... / ...

Cordialement,
SPONSORS














AUTRES NOUVELLES

article thumbnailTous ces éléments, revêtus d’une importance essentielle pour le succès de toute initiative de production vidéo en direct via ...
article thumbnailComme mentionné dans la tranche précédente, de la fin des années 90 à nos jours, avec l'avènement et la consolidation ultérieure de ...
article thumbnailHistoriquement, le Mexique a excellé dans l'industrie de la radiodiffusion régionale pour être à l'avant-garde de la technologie et de la production audiovisuelle, à la fois en matière de ...
article thumbnailLe fait de pouvoir réparer une fibre sur le terrain en moins d'une minute lui fait gagner de nombreux amis, notamment dans les urgences audiovisuelles ....
article thumbnailLes périphériques connectés au réseau peuvent servir de pool de ressources pour partager efficacement ces ressources, par exemple, en permettant ...
article thumbnailCe premier versement vise à comprendre le fonctionnement du modèle économique Netflix et des autres plates-formes de distribution de contenu ...
article thumbnailLors de la législature du Congrès colombien qui commence en mars, les deux débats qui restent à approuver du projet de ...
article thumbnailPour le streaming, un autre avantage est que vMix permet de diffuser simultanément jusqu'à trois émissions sur différents serveurs, en les convertissant en un ...
article thumbnailAvec une analyse sur la commodité du changement de la bande sur le disque dans les travaux d'édition et de production de la télévision professionnelle, ainsi qu'une ...
article thumbnailDiffuser professionnellement avec juste un outil dans le cloud. Par: Erick Vilaró